Le Macadam Rose

un nouveau programme coloré du macadamtraining® dans la lutte contre le cancer du sein.

Le sport, c’est la vie !
Si depuis longtemps les bienfaits du sport sur la santé ne sont plus à prouver, il aura fallu attendre plusieurs années avant d’en comprendre les raisons scientifiques.

À partir de 2007 une chercheuse danoise B.K. PEDERSEN(1), Directrice du centre de recherche musculaire à l’Université de Copenhague a fait faire un bond à la recherche en expliquant le rôle joué par l’activité physique dans l’amélioration de la santé. Cette chercheuse est à l’origine de la découverte des MYOKINES (molécules endocriniennes).

C’est grâce aux résultats de cette recherche et aux études qui en ont découlé partout dans le monde que l’on a la preuve aujourd’hui que SE MUSCLER protège de certains cancers et notamment du CANCER DU SEIN et cela quel que soit l’âge auquel on commence l’activité physique. Les muscles quand ils fournissent un effort, agissent comme des glandes sécrètrices bienfaitrices.

24% en moins de risque de récidive du cancer du sein !(2)

 

Travailler en RESISTANCE plutôt qu’en endurance(3)

Plus qu’avoir les joues rouges qui est un indicateur d’un travail moyen en endurance ; il est préconisé aujourd’hui de faire des exercices fractionnés de courses rapides entrecoupées de phases de marche. De plus pour entrainer sa résistance, il est recommandé de faire du renforcement musculaire de haute intensité et de particulièrement cibler un travail des TRICEPS et de la sangle ABDOMINALE.

Le renforcement des TRICEPS comme nouvelle approche thérapeutique dans le cancer su sein.

Ce petit muscle situé à l’arrière du bras est doté de fibres de type II. Des fibres dites « rapides » qui ont la particularité de consommer beaucoup de glucose.
Lors d’un exercice du triceps, celui-ci sécrète un nombre important de MYOKINES libérés dans le sang avec pour conséquence un effet anti-inflammatoire et une action directe et bénéfique sur le pancréas.

Cet organe joue un rôle important dans le bon fonctionnement du métabolisme des sucres et des graisses. En faisant diminuer le taux d’insuline dans le sang, cela permet de diminuer les risques de récidive du cancer du sein.

"

Taux d’insuline

(hormone responsable de la croissance tumorale)

"

Taux d’hormones féminines

(les œstrogènes)

"

Niveau d’inflammation de l’organisme

(état propice aux maladies)

!

Réponse immunitaire

(fabrication de globules blancs et régénération des tissus par les bienfaits de la myokine)

Le Macadam Rose est une forme colorée du Macadamtraining®, proposé aux femmes qui reviennent d’un cancer du sein.

Ce programme s’articule avec les soins thérapeutiques des patientes. Cela implique une collaboration avec les kinésithérapeutes.
Ainsi GWENAËLLE LANDRIEU, membre du réseau du cancer du sein (RKS) a encouragé et participé aux contenus de ce programme par nécessité de mettre ses patientes dans une activité physique soutenue. Son objectif est de pérenniser leur pratique physique dans un but de traitement et de prévention contre les récidives du cancer du sein.

Ces parcours de Macadam Rose ont l’objectif d’accompagner les patientes dans la réappropriation de leur corps, de leur permettre de retrouver une souplesse des pectoraux et une mobilité des épaules pour reprendre petit à petit confiance en elles.

Dans l’esprit du Macadamtraining, l’accent est mis sur le travail de RENFORCEMENT MUSCULAIRE global du corps avec un travail plus sensible sur les TRICEPS et les ABDOMINAUX que l’on retrouve au cœur des parcours, puisqu’ils jouent un rôle majeur dans la lutte contre le cancer du sein.
Une place importante est également donnée aux exercices d’ASSOUPLISSEMENT des membres supérieurs et des pectoraux : travail des postures d’autograndissement, mouvements d’ouverture-fermeture des bras pour retrouver une aisance gestuelle, assouplir les cicatrices et limiter l’enraidissement de l’épaule et du dos lié à aux effets secondaires de la ou des chirurgie(s). Ces ÉTIREMENTS sont associés à une respiration profonde et contrôlée qui conduit à un état de bien-être.

La plus-value de ces parcours santé, c’est le groupe : FAIRE ENSEMBLE, POUR ÊTRE ENSEMBLE !

Pour + de renseignements sur les cours proposés contactez Hélène Bossé !

Une activité physique efficace c’est  :

Intensité +++ :

renforcement musculaire soutenu & cardio en résistance

Régularité +++ :

Au moins 3 fois par semaine & minimum 30 mn

Engagement +++ :

Au moins 6 mois sans interruption

(1) Pedersen, Bente K. (2011) : Exercise-induced myokines and their role in chronic diseases. In : Brain, behavior, and immunity 25 (5), p. 811-816. DOI : 10.1016/j.bbi.2011.02.010.

(2) Ibrahim et al. Physical activity and survival after breast cancer diagnosis : meta-analysis of published studies. Med Oncol. 2011;28:753-65.

(3) Pr Carmit Levy du Département de génétique humaine et de biochimie de la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv et du Dr. Yiftach Gepner de l’École de santé publique et de l’Institut des sports de l’Université : revue Cancer Research 2022